Blog et news de Sophie Audouin

13 février 2005

shopping

Le samedi est une sorte de jour maudit et béni. Béni parce qu’on peut buller les doigts de pied en éventail devant les séries débiles. Béni par ce que c’est le jour du shopping et…maudit parce que c’est le jour du shopping. J’explique. Hier nous avons fait du shopping. Non, non, les filles je vous vois déj? les yeux clignotant évoquant des hordes de vêtements colorés soumis ? la loi de ma carte platinium (j’ai d’ailleurs pas de carte platinium, donc ça risque pas) mais c’est pas ça. Pas du tout. Hier nous avons fait du shopping utile. Du moins pour la première partie. Nous avons changé les abats jours de notre chambre. Ben vous savez quoi ? J’avais jamais imaginé qu’il y avait autant de sorte d’abats jours. Empilés les uns sur les autres (y se reproduisent la nuit ou quoi ?) nous étions tétanisés de stupeur lorsque la vendeuse super branchée, toute vétue de cuir noir, qui allait vraiment bien avec les abats-jours léopard encerclés de plumes de corbeaux (corneille ? Geai ? bref, d’oiseau noir), nous a assené la phrase qui tue.
– Bonjour as t elle gazouillé. Vous avez pris le pied ?
L’espace d’un instant philippe et moi avons cru qu’elle prenait des renseignements sur notre vie sexuelle, mais soulagement, elle voulait juste parler du pied de la lampe. Parce que non seulement il y a des tas et des tas d’abats-jours, mais en plus, les tailles de culot (non, pas l’insolence, hein, l’embout de l’abat jour) sont différentes.
– Car, a t elle sourit, nous ne remboursons ni n’échangeons. Alors si vous vous trompez, ben…
Elle n’a pas précisé, mais on avait compris.
Rassemblant notre courage ? deux mains, nous avons résisté ? la gestapette.
– J’ai…euuuh, j’ai pris les mesures, a balbutié mon mari (après m’avoir chuchoté qu’il se demandait s’ils fouettaient les clients insolents !). Je sais ce que je veux.
Et il a désigné deux abats jours en soie blanche plissée, très zoulis.
Fort heureusement, entre temps, la prédatrice avait reperé deux autres malheureux, qui avaient l’air (si cela était possible) encore plus perdus que nous.
– Comme vous voudrez, a t elle gazouillé, avant de foncer sur les deux futures victimes comme une lionne sur deux pauvres gazelles.
Nous nous sommes emparés des abats jours, et notre butin sous le bras, nous avons fui…laches.
En bas, une autre jeune fille, toute aussi cuir, mais moins sadique, nous a indiqué qu’elle pouvait insérer un truc en plastique pour agrandir ou resserrer le culot ? volonté.
Nous sommes sortis avec l’étrange sentiment de l’avoir échappé belle. Les gens sont vraiment bizarres !
Philippe a compensé la torture en m’emmenant manger un couscous (oui, je l’avoue, je me suis baffrée, ahhhahhahha, le couscous !) puis en me permettant de piller la Fnac, où j’ai acheté une douzaine de livres. A tel point que la cliente après nous ? la caisse nous a demandé si nous déménagions aux Etats Unis ! lol !
Yes ! Finalement, j’aime le shopping ! Enfin…ce genre de shopping, hein, parce la recherche de l’abat jours, ça l’fait beaucoup moins au niveau plaisir !

Maaaa vie
6 commentaires
  1. Shopping vêtements c’est bien aussi -_-

  2. Lady.T

    Shopping? Vous parlez des moments où je mime le chaton sous la pluie pour quelques livres (dvd, cd et autres) qui ne prendront absolument pas de la place dans la maison…enfin…pour le salon et la cuisine du moins.
    Phrase typique de la gentille fille qui n’a pas encore de carte bleue à elle toute seule: “s’il te plaaiittt.” XD hahah! Les parents sont tous passés par là! Xp

Poste un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.