Blog et news de Sophie Audouin

22 décembre 2009

Post intermédiaire du cadeau de Noel

Avant de partir et vu qu’il y a déjà plus de 3000 coms (vous êtes dingues, en juste deux jours !) je vous mets un post intermédiaire, attention, je ne pourrais poster sur le blog que vendredi hein, alors pour vos ordinateurs, je vous conseille de ne pas trop poster sinon ils vont souffrir ! lol !

Et pour ceux qui n’ont pas encore lu l’ancienne version du tome 7, ben je la remets aussi :

Prologue : Le Fantôme, où lorsqu’on l’on en voit un, assurément, ce n’est pas normal.

Le président des Etats-Unis ne parvenait pas à fermer l’œil. Il se tournait et retournait sur son lit pourtant confortable.
Ce n’était pas sa réélection qui l’inquiétait vraiment, même s’il savait qu’il allait probablement perdre en face du jeune et fringant adversaire des démocrates. Il était fatigué et n’avait pas vraiment envie de se représenter.
Et puis, à un certain âge, lorsque le cynisme commence à remplacer la compassion, c’est qu’il est temps d’arrêter et de se retirer pour pécher la truite dans les torrents de montagne.
Il adorait la pèche. Bien plus que la politique.
D’accord. Il était inutile de s’obstiner, il n’arriverait pas à dormir. Poussant un discret soupir, il se leva avec précaution pour ne pas réveiller sa femme, enfila ses pantoufles de cuir crème et une robe de chambre noir et rouge et se dirigea vers son bureau.
Il aurait été nettement plus pratique que celui-ci soit contigu à sa chambre. Ainsi il aurait pu s’y glisser discrètement et personne n’aurait su que le Président du plus puissant pays au monde avait des insomnies. Cela dit, il n’était pas probablement le seul président à avoir du mal à dormir, c’était inhérent à sa fonction. Président = insomnie. Oui, cela allait souvent ensemble.
Dehors, John, l’un des gardes du corps le salua d’un murmure. Puis avertit ses collèges que « Gladiateur » se dirigeait vers son bureau. Le Président eut un faible sourire en foulant la moelleuse moquette bleue. C’était lui qui avait choisi son nom de code. Essentiellement parce qu’il avait souvent la sensation d’être dans une arène.
Pleine de lions affamés.
Sur son passage, les hommes bien réveillés en dépit de l’heure tardive, adressaient leurs « Bonjour Monsieur le Président » à l’homme aux cheveux blancs, grand, au dos vouté qui dirigeait leur pays depuis déjà quatre ans. De nouveau il soupira. Dieu que ces années étaient passées vite ! Son pays souffrait. La planète entière souffrait. La pollution, les matières premières, les appétits démesurés des entreprises et des hommes consumaient la Terre. Et personne ne savait vraiment comment arrêter le train infernal.
Quoi que ce train là aille plutôt à la vitesse d’un missile. Et vers une identique destruction.
Le garde lui ouvrit poliment la porte de son bureau. Il réprima un rictus agacé. Quoi ? Il avait l’air si épuisé qu’il ne pouvait plus ouvrir une porte lui-même ? Mais garda sa pensée pour lui. Inutile de s’énerver contre le jeune et fringant jeune homme qui ne faisait que son boulot.
Dehors, les puissants projecteurs éclairaient le parc de la Maison Blanche. Il alluma la lumière de son bureau et se laissa tomber dans son fauteuil. Comme il était seul, il en profita et posa ses pieds sur le bureau impeccablement ciré, en équilibre instable sur les roulettes, ravi comme un gamin.
Sa femme détestait quand il faisait ça, elle avait peur qu’il ne tombe et ne se brise quelque chose.
Elle avait raison.
Il se cassa la figure.
Pas à cause du fauteuil.
A cause du fantôme.
Incrédule, il ouvrit de grands yeux en se redressant à demi, derrière son bureau. Il s’était fait mal dans sa chute, mais ne sentait rien.
– Mais…mais balbutia t il, qu’est ce que…
Ce n’était pas un fantôme genre « Gasper », quasiment translucide. Celui-ci paraissait furieusement solide, sauf qu’il flottait à plus d’un mètre du sol et que les objets se voyaient vaguement à travers.
Et il pouvait les toucher apparemment. Car il souleva l’horloge sur la cheminée avec un grand intérêt et la reposa délicatement en hochant la tête.
Le président n’avait pas bu d’alcool lors du diner. Donc il n’était pas saoul. Mon dieu, il avait des hallucinations ! Peut être même une tumeur au cerveau ? Il glissa la main vers le téléphone avec la pensée absurde que ses gardes du corps ne pourraient pas faire grand-chose contre un esprit. Si esprit il y avait.
Le faible frôlement alerta le fantôme. Il regarda le président. Dont la main s’arrêta net.
Le fantôme pencha la tête de côté et le dévisagea pensivement.
Puis il prononça une phrase très étrange.
-Salut nonsos sourit il, dites moi, vous pesez combien, à peu près ?

Chapitre 1 : AutreMonde, où lorsqu’on a une fuite, on a intérêt à la colmater. Vite.

Tara écarquilla ses yeux rouges de vampyr. Depuis qu’elle était arrivée sur AutreMonde, la planète magique, elle avait vu des tas de choses vraiment bizarres et souvent mortelles. Mais là, la colère de sa tante tenait de l’éruption volcanique.
Dans l’immense salle du trône entièrement dorée, l’impératrice d’Omois avait le visage de la même couleur que sa robe et ses cheveux.
Rouge.
Le niveau de magie était tel que deux gardes avaient déjà été transformés en crapauds et coassaient misérablement à côté de leurs armures et lances abandonnées.
– COMMENT ! hurlait sa tante. COMMENT AS-TU PU FAIRE UNE CHOSE AUSSI STUPIDE !
Tara avait bien essayé de répondre. Mais impossible de placer un mot. Et l’état de grenouille ne la tentant pas des masses, elle se contentait donc de rester silencieuse et d’encaisser.
Et puis une grenouille vampyr, ce serait tout de même un peu ridicule. A ses pieds, Galant, son pégase qu’elle avait miniaturisé, et Blondin, le renard de Cal tentaient de se faire tous petits devant la tempête.
– LIBERER LES FANTOMES D’AUTREMONDE ! C’EST LA CHOSE LA PLUS STUPIDE, DEBILE ET DESTRUCTRICE QUI AIT JAMAIS ETE FAITE SUR NOTRE PLANETE !
Il y eut un « coac » pathétique et deux gardes de plus rapetissèrent considérablement. Les courtisans se faisaient tous petits, les scoops voletaient loin de l’impératrice depuis qu’elle avait grillé six d’entre elles d’un seul geste et les Hauts Mages eux-mêmes se tenaient à l’écart, nerveux.
– Elle se répète murmura Cal, le petit Voleur patenté aux yeux gris en frottant nerveusement ses cheveux noirs ébouriffés, je crois bien que c’est la soixante troisième fois qu’elle prononce le mot « stupide ».
– Mais qu’est ce qui t’a pris de me voler la potion de résurrection ! chuchota Tara en s’efforçant de remuer les lèvres le moins possible.
Heureusement, vu la taille de la salle et la hauteur du piédestal sur lequel se trouvait le trône, il fallait vraiment élever la voix pour se faire entendre.
En fait, pour l’instant, c’était surtout l’impératrice qu’ils entendaient. Vraiment bien.
– Je voulais sauver Eleanora ! chuchota le Voleur Patenté en réponse. Et je n’étais pas sûr que tu acceptes de me donner la potion. Alors je l’ai prise. Evidemment je ne pouvais pas deviner que ça allait provoquer une fuite dans le continuum espace temps et que les fantômes de nos ancêtres allaient en profiter pour atterrir ici !
Car, en plus des courtisans présents dans la salle du trône, des tas de fantômes, juchés sur les décorations, les statues ou flottant un peu partout, regardaient l’impératrice avec beaucoup d’intérêt.
– Elle est vraiment très jolie caqueta une vieille impératrice morte depuis quelques siècles, perchée sur le paon pourpre aux cent yeux d’or, emblème d’Omois, qui surplombait le trône.
– Mouais, bof, jugea une autre qui dévisageait l’impératrice Lisbeth au travers d’un lorgnon, et ressemblait à une botte de foin. Sèche et jaune. Je ne le trouve pas si jolie que ça. Dans ma jeunesse les hommes et les elfes se battaient pour un regard de moi !
– Ah bon, ils étaient myopes ?
– Je faisais du 110 bonnet E vieille chouette, croyez moi, ils savaient où regarder !
Il y eut un « plop » et une somptueuse jeune femme aux…euh…poumons vraiment très très développés apparut à la place de la vieille impératrice.
– Par mes ancêtres murmura l’autre impératrice, les yeux écarquillés, et vous arriviez à marcher ? Avec des machins pareils vous ne deviez même plus voir vos pieds !
La jeune femme haussa les épaules, ce qui provoqua des mouvements vraiment intéressants, puis reprit sa forme de vieille dame.
– Tout est une question d’équilibre. Et cela fascinait des tas de gens, du coup, grâce à mon décolleté, j’ai pu signer des contrats vraiment avantageux pendant mon règne…
– Ah oui ? Vous vous penchiez et les assommiez avec ?
A côté d’elles, Danviou, ex-imperator, frère de Lisbeth l’impératrice d’Omois, père de Tara, l’Héritière d’Omois et accessoirement ex-mari de Selena, devenu fantôme entre temps, regardait Tara, avec inquiétude.
Contrairement aux autres fantômes, il restait invisible, effrayé de ce qu’il voyait.
Sa fille qui était devenue une vampyr.
Alors ça, c’était pour le moins original.
Il percevait que ce n’était pas un déguisement..
Bon, il éclaircirait ce mystère plus tard. Pour l’instant, il fallait régler le problème de l’OutreMonde, l’endroit où se retrouvaient les âmes des hauts mages et des sortceliers après leur mort.
Pour cette partie là, du moins, il avait parfaitement compris ce qui s’était passé. Tara avait trouvé une potion pour réincarner les mânes des sortceliers morts. Mais sans les précautions nécessaires afin de limiter les fuites des âmes, elle en avait libéré une bonne centaine avant que les Hauts Mages ne puissent refermer le Vortex.
Cela ennuyait une grande partie des fantômes. Ils étaient très heureux là où ils étaient et voulaient absolument y retourner.
Malheureusement, ce n’était pas le cas de tous. Certains, des ennemis d’Omois ou pire, de Tara, s’étaient évaporés et ils allaient devoir partir à leur recherche avant qu’ils ne commettent de gros dégâts.
Sa sœur, l’impératrice Lisbeth avait raison de hurler. Même s’il n’aimait pas que sa fille se fasse engu…gronder comme ça, il devait admettre qu’elle avait raison. Tara avait déstabilisé deux univers avec son geste fou.
Parce qu’il savait bien pourquoi elle avait fait cela.
Pour lui. Pour le faire revenir.
Un peu en retrait, se tordant les mains, ses beaux yeux noisettes avec des touches de vert brillant d’inquiétude se trouvait Selena, la mère de Tara. Le cœur du fantôme battit plus vite dans son immatérielle poitrine. Enfin, c’était une métaphore, car il n’avait plus réellement de corps.
Il se pencha. Elle était toujours aussi belle que dans son souvenir. Et une absurde jalousie lui mordit l’esprit lorsqu’il vit un homme qu’il ne connaissait pas, entourant sa taille d’un bras musclé et protecteur. Il faillit se mordre une lèvre inexistante lorsqu’il constata que Selena ne le repoussait pas, au contraire et se laissait aller contre la virile poitrine du guerrier aux épais cheveux noirs.
– Oh Various disait elle d’une voix mélodieuse, je ne sais plus quoi faire !
– Reposez vous sur moi, ma douce, se rengorgea l’homme en lissant sa conquérante moustache, je vous protégerais, vous et votre fille, même si l’impératrice doit encore me transformer en spatchoune !
Le fantôme faillit rugir de frustration à voir sa femme dans les bras d’un autre.
Ce bref moment de fureur lui fit perdre son contrôle et il devint visible. Les yeux de vampyr de Tara s’écarquillèrent en voyant qui apparaissait devant elle. Enfin, au dessus d’elle.
– Papa ! s’écria t elle folle de joie, interrompant la diatribe furieuse de sa tante.
– Slurk ! jura le fantôme tout bas tandis que tous les yeux se braquaient sur lui.
Lisbeth leva les yeux et vit son frère flottant au dessus d’elle. Son visage se durcit.
– Danviou ? dit elle d’une voix si amère qu’il frissonna, tu t’es donc échappé de l’OutreMonde toi aussi.
– Bonjour ma sœur répondit gentiment le fantôme en descendant se placer près de Tara et de Cal, comment vas-tu ?
– Je gère l’empire que tu as abandonné par lâcheté et j’essaye d’empêcher ta fille de le détruire complètement. A part ça, ça va.
Le fantôme tenta de ne pas tressaillir. En vain. Il savait bien qu’un jour ou l’autre, il aurait des explications à donner à sa fuite. Le problème était qu’il n’en avait pas envie. Pas maintenant, pas devant tout le monde.
Et certainement pas devant sa femme et sa fille.
Le visage étincelant de joie, Tara sautillait presque, déchirée de ne pas pouvoir toucher son père et le serrer dans ses bras.
– Venez, ordonna sa tante en désignant Tara, Cal et Danviou, mon Héritière, le sieur Caliban dal Salan et mon frère. Les autres attendront dehors tandis que nous allons continuer cette…discussion à huis clos.
– Ah bon, marmonna Cal, parce que c’était une discussion ? Ben moi je dirai plutôt que c’était un monologue. Bruyant.
L’impératrice n’avait pas entendu et elle sortait déjà de la salle, par une porte près du trône, qui menait à son boudoir d’ambre, l’une de ses pièces favorites.
Trainant des pieds les autres la suivirent. Selena avait sursauté en voyant son fantôme de mari et s’était détachée de Various, à la consternation de ce dernier. Maintenant, elle regardait Danviou avec une profonde méfiance, qui brisait le cœur inexistant du fantôme.
Lisbeth entra dans le boudoir avant que la mère de Tara n’ait le temps de parler avec son père. Various et Selena attendirent dans l’anti-chambre. La porte se referma sur le regard anxieux de Tara.
Son fauteuil bondit pour la soutenir et l’impératrice se laissa tomber dedans avec lassitude. Depuis quelques jours, elle n’avait pas très bien dormi. Son héritière avait failli se faire assassiner par un dragon dingue, puis enlever par un sangrave tout aussi dingue et maintenant, elle avait libéré des fantômes, dont certains étaient si dangereux que leur mort avait été le seul moyen de les vaincre.
Elle se frotta les yeux, oubliant qu’elle était maquillée, jura en voyant ses doigts poissés de noir et incanta rapidement pour retrouver son apparence immaculée.
Tout autour d’elle les trois autres envahissaient son ravissant boudoir d’ambre, qui en temps normal donnait à son teint l’aspect d’une pèche dorée de soleil. Là, elle se sentait plutôt verdâtre d’angoisse que dorée.
Le pégase se percha sur la tête d’une statue, restant prudemment hors de portée de l’impératrice, tandis que le renard se roulait en boule sous le bureau…tout aussi précautionneux.
– Très bien se ressaisit-elle, je veux des explications claires et je les veux maintenant. Que s’est il passé ?
Tara et Cal réagirent.
– C’est de ma faute s’écrièrent il d’une même voix
– Non, c’est moi qui ait commencé insista Tara, fermement décidée à assumer les conséquences de ses bêtises.
– Mais je t’ai volé le parchemin et j’ai ouvert un double vortex ! Sans moi, à peine la moitié des fantômes se seraient échappés !
Ils commencèrent à se chamailler pour savoir qui des deux était le coupable et Lisbeth finit par s’énerver.
– STOP cria t elle, CA SUFFIT !
Tara et Cal sursautèrent.
– Tara, explique toi et le premier qui parle en dehors de mon héritière, je le réduis en poussière est ce clair ?
Vu que la seule autre personne présente dans le boudoir était un fantôme que personne ne pouvait toucher, Cal comprit qu’il avait intérêt à se taire. Il soupira et verrouilla ses genoux, car contrairement à l’impératrice, il ne s’était pas assis.
Tara raconta tout ce qui s’était passé. La découverte du parchemin permettant de rappeler les morts, l’assassinat d’Eleanora et le désir de Cal de faire revenir son amie, le vortex combiné des deux potions qui avaient ouvert la brèche entre AutreMonde, la planète magique et l’Outremonde.
Et le déferlement des fantômes dans sa chambre. Le truc, avec les fantômes c’est que pour les arrêter, ce n’est pas très facile. Affolée, elle avait incanté afin de stopper le flot hurlant, mais n’y était pas parvenue. Ce n’était qu’avec l’aide des Hauts Mages, qui s’étaient précipités en sentant que quelqu’un faisait de la magie interdite, qu’elle était enfin parvenue à fermer le vortex.
– Sais tu combien de fantômes se sont échappés ? demanda Lisbeth qui sentait que sa migraine allait empirer.
– Aucune idée répondit Tara, penaude. D’après ce que j’ai pu voir dans la salle où se sont regroupés les fantômes, je dirai une petite centaine.
– Ce qui nous sauve, c’est que les fantômes n’ont pas quitté AutreMonde. Les Portes de Transfert menant à la Terre et aux autres planètes ont été fermées à temps.
Cal n’avait pas vu Eleanora dans la masse des fantômes présents dans la salle, mais il espérait de toute son âme qu’elle faisait partie de ceux qui avaient pu passer, ou avaient été involontairement entrainés sur AutreMonde.

Joyeux Noel à vous, mes merveilleux Taraddicts ! Je vous nem !

Maaaa vie
3876 commentaires
  1. Miu miu "Les grandes personnes ne sont que des enfants déguisés. ) Vie ta vie , au jour le jour , souri tant que tu le peux soit heureux.

    mdr ben moi je veut aller a la messe de 00h00, ma mère voulais que j’aille avec elle chez ma tante, mai j’ai refuser, mai oui laina si on veut je reste garder la maison O.O

  2. Dess, agent de promotion de Mil', détentrice d'un permis de trucider à la tronçonneuse  *_*

    Bon je suis en plein dans ma période retour dans l’enfance, et j’écoute ce truc en boucle :

    http://www.youtube.com/watchv=UMsP0OXPHB4

    C’est grave docteur ??^^
    ++

  3. Miss_magyk/Ecrivaine dans l'âme.../Fan de Nightwiiiiiiiish !/ Pierre :'(/ Cal-Giiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirl !

    Laina : Oui, comme la saga magyk… Enfin, c’est pas mon livre préféré, mais je trouve l’orthographe orignale…

  4. Miu miu "Les grandes personnes ne sont que des enfants déguisés. ) Vie ta vie , au jour le jour , souri tant que tu le peux soit heureux.

    dess ton lien ne marche pas^^ ben oui sa peut etre très grave xD moi j’écoutai vive le vent vive le vent vive le vent d’hiver toute la matinée xd je saurais pas te dire T.T

  5. Dess, agent de promotion de Mil', détentrice d'un permis de trucider à la tronçonneuse  *_*

    Bon je vous laisse je vais gagatiser ailleurs !^^

    Bonne soirée et un Joyeux Nawel à vous les taradddicts !! /
    (Milora, si tu sais pas quoi faire, que tu t’ennuies… met la suite de Loya! niarf)

    HACA le monde !
    ++

  6. NewTara Andarta

    Re ! Désolée si je reste pas longtemps mais mon papa (beau-papa mais le le considère comme vrai) est rentré de l’Algerie ! Yeah !

  7. Mariemorjo

    laïna tu sais que je connais persque parcoeurs les coms de la petition *pas tape*

  8. NewTara Andarta

    Coucou Calade ! (surnom ou contraction de cal addicte)

  9. NewTara Andarta

    Of course Hina ! Et toi ? Ca va mieux qu’hier ou t’as toujours le moral dans les chaussettes… de Noël ?

  10. Mariemorjo

    ca peux aller new mais j’ais pas envie de fete noël j’ais un mauvais presentiment

  11. Mariemorjo

    mais comment je le dit depuis ce matin si je part c’est apres les fetes pour le moment je ne sais pas

  12. NewTara Andarta

    Laina – En plus j’airai Hina à mes côtés xD
    Eh ! Dis donc, tu veux pas faire faire un délire à Mag et le trandformer en père Noël démoniaque ? XD Teupleit !!!

  13. Lilandri jumeau de Cal trop fan de Cal future voleur patenter\ vas faloire assuré plus de slim conversse maintennent ses robe de sorcelier et chaussure magique

    non fin oui je vous raconte
    *dans un pays tres loingtin…non je deconne bon enfaite j’ais eu un debut de gastro sur le milieu de la piste de ski a MIDI le ventre qui me fesais super mal donc j’ais d’ormi 4h et j’ais pris un medicamand et pouf plus gastro parti niarf niarf.

  14. NewTara Andarta

    **imagine la scène : les enfants Sangraves attendent sous le sapin et puis pouf ! Y’a Mag qui arrive et qui fait : MOUHAHAHA ! Les enfants demandent les cadeaux, il les distribue, ils les ouvrent, et puis le carton est vide. Magister fait son MOUHAHAHA et lévite, il prend sa voiture de course tirée par des démons et va distribuer d’autres cadeaux vides au monde entier **
    *se marre *

  15. Miu miu "Les grandes personnes ne sont que des enfants déguisés. ) Vie ta vie , au jour le jour , souri tant que tu le peux soit heureux.

    zut c’est fermer! :,(

    hinata tu c’est pour quoi tu as un mauvais présentiment, car le 24 décembre et un jours qui me rappel de triste évenement le 24 décembre 2004 250 000 personne on était porté disparu ou retrouver morte et qualifier de plus grand catastrophe naturel du début XXIème siécle.
    je crois que c’est pour sa que ce jours j’ai envie de le passé seul =.= ‘

  16. Cal-Addicte <3 SouffleGirl, I love you !

    lil – lol sa serai tro drole

    le matin tu te leve tu veu ouvrir tes cadeau et ils sont tous vide mdr !! ptdr XXL ^^

  17. Lilandri jumeau de Cal trop fan de Cal future voleur patenter\ vas faloire assuré plus de slim conversse maintennent ses robe de sorcelier et chaussure magique

    ban bas si il fais sa je vais utilliser mais talend de voleur patenter(2 emm de l’universsité aprer cal) pour voler les vrais cadeau a magister

  18. Milora

    Oups, j’ai disparu un (long) moment… re, donc !

Poste un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.