Blog et news de Sophie Audouin

21 février 2010

Et vous périrez dans le feu de l’enfer de vos…Machines à laver !

Ils sont tout autour de nous. Tapis dans le noir. Ils nous guettent de leurs petits yeux électroniques, prêts à faire de notre vie un enfer de feu…les objets électriques.

J’étais donc paisiblement en train de tapoter précisément sur l’un de ces objets, mon ordinateur, en chemise de nuit (j’avais eu une idée qui m’avait fait sauter dessus, au mépris de ma douche et de mon petit déjeuner (philippe avait un petit déj ce matin là donc je ne l’avais pas pris avec lui)), lorsque soudain des cris, non, des hurlements plutôt et ma sonnette qui explose driiiiiiinnnnnnnnnnnng driiiiiiiiiiiiinnnnnnnnng drinnnnnnnnnng.

“Sortez sortez il y a le feu sortez”.

Là, je vous assure, un champion olympique n’aurait pas fait un meilleur départ fauteuil arrété/porte d’entrée. Je pense que j’ai du mettre un quart de seconde pour bondir jusqu’à la porte. Là, c’est l’affolement. Des gens qui descendent, à fond la caisse (enfin, pour les plus jeunes) leurs possessions dans leurs mains, leurs chiens accrochés et hystériques à leurs basques et curieusement, aucune odeur de fumée particulière.

Donc, très calmement, je retourne dans l’appartement, je prends mon manteau que j’enfile tout aussi calmement, je prends un sac où je fourre les passeports de la famille, mon chéquier, ma CB, mes clefs, je chausse des tennis et je sors. C’est bizarre, c’est dans les moments de crise qu’on voit comment réagissent les gens, moi je rationnalise à mort, apparemment.

Pour le manteau j’avais bien fait, parce qu’on a attendu pendant trois heures dans le froid. Et je vous assure que mercredi matin à 9h30 ben il faisait vraiment vraiment froid dans la rue.
Tout s’organise assez vite. La caserne des pompiers n’est pas très loin et l’énorme camion et son échelle arrivent en quelques minutes. Ils se branchent et le déluge d’eau commence. Pendant ce temps, des débris de verre enflammé tombent un peu partout. Et là c’est un peu la panique parce qu’on a peur que les débris enflamment le reste de l’immeuble…

Mais la plus grosse angoisse, c’est que le feu a pris au cinquième étage et qu’au sixième, des gens sont bloqués par les flammes, car l’escalier est en feu également. Glurps ! On les appelle pour leur dire d’aller sur les balcons, un pompier traverse les flammes en combinaison inifiguées, prêt à les exfiltrer avec la grande échelle si les flammes montent jusque là. Imaginer des gens brûlés vifs, c’est juste pas cool du tout. Surtout des gens qu’on croise tous les jours.

Heureusement, les pompiers qui sont juste supergéniauxdelamortquitue, parviennent à contenir l’incendie. Un gros morceau tombe, c’est la fenêtre totalement détruite qui s’est effondrée. Un pompier me retient alors que j’allais passer la tête.

– Wow me fait il calmement, j’ai bien fait de ne pas vous laisser sortir.

Moi, les genoux tremblants l’estomac qui fait des bonds je réponds :

– Par toutatis, je ne m’attendais pas à ce que le ciel me tombe sur la tête !

Il m’a regardé d’un air bizarre. Doivent pas avoir l’habitude que les gens fassent de l’humour dans ce genre de cas, les pompiers ! lol !

Après une minutieuse enquête, nous avons découvert ce qui s’était passé. Notre voisine a mis sa machine à laver en route. Il y avait une fuite d’eau qui est tombée sur la prise. Cela a mis le feu et malheureusement comme la machine était, (comme la mienne ouiiiinnnnn !) sous la chaudière au gaz, ben le feu a fait exploser la chaudiere…la cuisine…et les escaliers…

Nous avons pu retourner dans nos appartements quelques heures après, mais sans chauffage, sans électricité, sans eau. Je vous assure, que retourner à l’âge de pierre, c’est pas top. On sous estime grandement la qualité de la lumière quand on se retrouve dans le noir à ne rien pouvoir faire parce qu’on n’y voit rien !

J’ai donc retenu une excellente leçon de cette aventure. 1) Ne jamais jamais mettre une machine en route la nuit. Cela serait arrivé au milieu de la nuit, ben on aurait peut être eu bien plus de problèmes. 2) Me débarrasser de mes Halogènes. Les pompiers m’ont dit que beaucoup des incendies électriques sont dus à des Halogènes qui prennent feu, à cause du variateur qui est branché 24H sur 24. 3) Faire super gaffe avec les chargeurs. Si on les laisse branchés alors qu’on a débranché son téléphone ou le truc qu’on chargeait, ben ça peut assez facilement prendre feu. Donc ne jamais jamais laisser un chargeur branché tout seul.

Voilà voilà, les derniers aventures sur Terre de Sophie, qui a tout de même eu super peur que son ordinateur et tout ce qu’elle avait écrit ne brûle au passage ! ouiiiiiiiinnnnn !

HACA fans de Tara, vous nem fort !

Maaaa vie