Blog et news de Sophie Audouin

21 mars 2015

Salon du Livre de Paris porte de Versailles: Consignes de survie

Bon, comme je suis sous l’eau gloub gloub, j’ai complètement oublié de dire que j’étais au Salon du livre de Paris aujourd’hui sur le stand XO, à partir de 14H et jusqu’à…euh, à la dernière dédicace, c’est à dire la plupart du temps au moment de la fermeture du salon…niarf.

Je me réjouis de vous revoir tous et je rappelle quelques règles de survie en territoire Taraddict aux parents :
C’est comme dans la jungle, avec moins d’animaux susceptibles de vous faire la peau, mais plus de bruit. Si vous voulez éviter de repartir sourds, je conseille les bouchons d’oreille.
Il fait super chaud. Prenez des pulls, certes, mais que vous pouvez retirer et portez des choses légères en dessous, sinon, vous risquez de repartir bien cuits.
Prenez de l’eau avec vous. Il y a bien sûr des stands qui vendent des boissons, mais sortir de la queue n’est pas recommandé, voire même un tantinet dangereux.
comme la digestion des boas, ca va être super long. L’attente est en moyenne entre 1 et 3 heures. Parce que je passe du temps avec chaque personne, je ne suis pas adepte du “je signe et au suivant”, désolée pour ça.
Si vous avez des petites chaises pliantes, faites vous plaisir. Attendre debout, au bout d’un moment, aie les jambes. Surtout celles d’entre nous qui aiment les talons hauts…

Enfin, merci, chaque année, de subir cette torture et parfois même plusieurs fois dans l’année !

Je vous aime mes merveilleux taraddicts !

HACA !

Maaaa vie
2675 commentaires
  1. Salut Ombre!

    Bon, j’ai survolé la moitié des commentaires, du coup je suis complètement paumée ^^

  2. Coucou !!

    Je passe après un moment, pas pu venir : brevet blanc ^^’

    Bref Ombre j’adore ton lapin 🙂
    Je comprend un peu rien mais bon 😛

    Bisous !! <3
    HACA !

  3. mimy:merci^^
    taquapax: ca va????? pas grave si t’es paumé, on l’est souvent ici

  4. Hello !
    terminé mon devoir sur Sophie…
    Her name is Sophie Audouin-Mamikonian.
    She is queen of Arménia.
    She has got a blond hair and green eyes.
    Sophie is fifty four.
    She can write very fast. She loves it.
    She approves Frequence Taraddicte, it’s radio channel.
    She needs a lot of taraddicts.
    I love Sophie because she is my heroe.

    VOilàààààààà !
    Artémis, tu ne peux pas comprdre si tu n’as pas ressenti…

    HACA

  5. J’AI FINI ! J’AI EFIN PASSE MES ORAUX !!!!!!!

    https://www.youtube.com/watch?v=Bx1iclqbNyM

    Liberté ! oh mon dieu ! je suis liiiiiiibre !
    *saute je joie*
    *court dans tous les sens*
    *attrape ses feuilles de brouillon et les déchire*
    *en fait des confettis*
    *les jette et danse en dessous*
    *se rappelle qu’il lui reste le bac*
    *va pleurer dans un tout petit coin sombre*

    Ombre, si tu la connais depuis longtemps, tu peux te permettre, non, tu te dois de lui parler franchement, et tant pis si elle se fâche, si elle t’empêche d’avoir d’autres amis, n’attend pas la fin du collège, ou tu va avoir des regrets.

  6. Un peu trop facile cette phrase bateau “tu peux pas comprendre si tu n’as pas ressenti”, à ce jeu-là absolument personne ne peut comprendre l’autre car chacun est à sa propre place et aucune autre.

    Non, il n’est pas difficile de percer à jour les pensées d’une fille de 11 ans, tu as besoin de te faire des amis.

    Félicitations Elin ! ;D
    J’espère que ça s’est bien passé.

  7. Ah et, c’est vraiment ça ton devoir d’anglais ? C’est quoi le sujet ?

  8. Une célébrité…
    Comme Sophie Audouin-Mamikonian !
    HACA

  9. Si le devoir est vraiment de parler d’une célébrité mieux vaut le reformuler parce que balancer des phrases comme ça n’a pas vraiment de sens.

    Sophie n’est pas la reine d’Arménie, elle était héritière du trône mais a maintenant renoncé à ce rôle, c’est donc une “princesse” d’Arménie entre guillemets.
    “blond hair” n’a pas besoin de déterminant je pense, “she’s got blond hair and green eyes” fait largement l’affaire, “hero” ne prend pas de e, même pour les femmes.

    “She approves Frequence Taraddicte, it’s radio channel.
    She needs a lot of taraddicts.”

    Si la consigne est de parler d’une célébrité je ne vois pas trop ce que ces deux phrases fichent ici, ça doit plus être une sorte de mini-biographie non ? Si tu veux caser les taraddict dans ton devoir tu peux dire qu’elle a une assez large base de fan qui se revendiquent “taraddict” et ont même des radio comme FT, ou un truc du genre, parce que caser ça ici n’a aucun sens. “She needs a lot of taraddicts”, tu sais que cette phrase veut dire “elle a besoin de beaucoup de taraddicts” ? 😛

  10. artemis: elle a besoin de nous, sinon elle ne gagnerai pas forcement sa vie…
    mais c’est vrai qu’on ne peut pas se mùettre a la place de tout le monde…

    j’aime les sourrires: il y plein: ceux qui font rire, , ceux qui font pleurer, le sourrire d’une fille a un garcon et d’un garcon a une fille, le sourrire innocent, celui diabolique, le sourrire qui remarcie et puis il y a celui qu’on ne pourra jamais oublié…et il y a le sourrire admirateur, celui que l’on veut recevoir
    j’aime les sourrire qu’on me donne!!
    je vous aime
    HACA
    tara: moi j’aime bien ton texte^^

  11. Bonjour à vous les Taraddicts !

    Je ne reviendrai pas sur les débats à propos de la vie au collège, parce qu’étant un ancêtre, j’aurais tendance à dire que de mon temps, je n’ai pas connu ce que vous décrivez. Il est vrai aussi que j’allais dans un collège d’une petite ville plutôt tranquille.

    Pour ton devoir d’anglais Tara, je suis d’accord avec Artemis. Si le sujet est de parler d’une célébrité, parler des initiatives taraddictes est hors-sujet.
    Par contre, tu pourrais éventuellement expliquer pourquoi tu la considères comme ton héroïne et pourquoi tu as choisi de parler d’elle plutôt qu’une autre célébrité.

    Pour le reste, je vous retrouve ce soir sur Fréquence Taraddicte évidemment ! ^^

    Passez une bonne journée !

  12. Hey!!

    En grec on a fait cour dehors! C’etait trop bien:)

    Bon je pars au code

    Ciao!

  13. Re:)

    Ombre: viii on avait le soleil qui de sa douce chaleur nous enveloppait …#lafillequiseprendpourunepoete

  14. Ombre: ahahaha je savais pas:) c’est un delire avec une amie^^on dit tjrs “hibou” a la place:)
    en parlant de Yuki comment va-t-elle? Et elle fait tjrs beaucoup de malaises ?

  15. lizy: oui nous aussi on dit ca^^
    bas on pourrais dire que ca va, elle n’avait pas fais de malaise, pendant 1semaines et demi (c’est bien) et elle en a refait un aujourd’hui. et puis elle vas pas en angleterre avec l’ecole…

  16. Coucou!

    Super sur Ft hier domage j’ai pas pu rester jusqu’aux bou ^^
    *est en trin d’écouter le podcast*
    Du coup on à pas poser ma questions mdr ^^

    Sinon on fait quelque choses se week end sur le blog? 🙂
    meme si vu le nombre de messages ça vas etre chaud ^^

  17. Coucou! Après une et demi de bug, je peux enfin écrire! Vivement que SAM publie un nouveau post!
    J’ai l’impression que ça fait une éternité que je ne suis pas retournée sur le Blog… mais non.
    JE SUIS EN VACANCES!!!
    Alors, comme d’habitude (ou presque) je vais vous raconter mes derniers jours.
    Tout commence le week-end dernier: retrouvailles avec ma famille (mes soeurs, mon frère, mes parents et mon chien adoré), cinéma pour Divergent 2, petits rituels café avec ma mère, discussions avec mes soeurs, série le soir en famille… C’était génial, reposant, rassurant. Dimanche, nous étions chez mes grands-parents, ceux chez qui je vais souvent le week-end, étant donné leur proximité de Brest. Un temps radieux, mon oncle et ma cousine étaient également là, ma chienne a mené la vie dure au chien de mes grands parents (un chien fauve de Bretagne, ce chien est vraiment un sacré numéro!), nous avons bien mangé, chasse aux oeufs de Pâques (même à pratiquement 18 ans, et oui, ça m’avait ramené dix ans en arrière…) après la promenade des deux toutous, puis départ de ma famille. Je vous jure que je déprimais: la série avec mes grands-parents le soir ont changé la donne.
    Le lendemain, lundi de Pâques: une ballade le matin pour acheter du pain avec le petit chien avec nous et l’après-midi, à ma demande, c’était une ballade au Conquet. Voyez le cadre: ciel d’un bleu pur, sans un nuage, des gens joyeux dehors, un paysage de petit village breton coquet, avec un port, des îles sur l’horizon, des plages sur lesquelles bronzent quelques paresseux, les terrasses bondées de crêperies et brasseries… Le vent frais emportant embruns et repos avec lui, c’était magique. D’autant plus qu’après le repas, mon grand-père en me ramenant m’a emmené par le littoral pour gagner Brest: le paysage, à couper le souffle! Des petites plages coquettes coincée entre des falaises impérieuses par leur âge, des cafés tout mignons dans les toutes petites stations balnéaires, et toujours ce soleil étincelant de milles feu…
    Je suis rentrée chez moi subjuguée, des centaines images de mon été en tête, des projets.
    Le lendemain fut un jour banal, un mardi, quoi. Mise à part le fait que je suis allée dessiner et réviser dans un parc dans Brest, à côté du château et vu sur la Rade, allongée sur l’herbe. Magique! Mercredi, gros élan de nostalgie lors des différentes représentations de théâtre de ma classe: le temps n’y était pas indifférent. Je m’étais télé-transporté e en seconde: à la même époque, on faisait cela… Je me suis aussitôt voulue de m’être isolée durant toute la journée dans cette bulle de nostalgie, comme tous les ans. L’après-midi, j’ai revu Arya pour ceux qui la connaissent et… on a passé un après-midi super TROP génial! Diabolo à une terrasse au centre-ville, lèche-vitrine (au cours duquel j’ai acheté La Fille de Belle!), glace dans un parc fleuri, autour d’une stèle à la mémoire des soldats brestois morts lors de la seconde guerre mondiale. Les fleurs printanières si colorées embaumaient l’air, on a passé notre temps à discuter encore et encore, et j’ai dîné chez elle!
    Le lendemain, j’ai relevé avec succès le défi; j’ai fait fuir la nostalgie et hop! J’ai discuté tout au long de la journée avec une fille de ma classe qui écrit des pièces de théâtre depuis un mois, et en a soumis une au professeur de français (son idole, haha); elle a d’ailleurs joué un extrait mercredi après-midi, elle est super douée! Puis j’ai toujours été avec les gens de ma classe, c’était une super journée, ensoleillée surtout! Du mal à croire que c’était juste hier… Hier… Hier soir: les Pétarades! Vous ne connaissez pas: c’est le plus grand festival étudiant de France. Vu leur nombre, ce n’est pas étonnant. De 21H00 à une heure du matin, du jamais vu. Mais bref, commençons par l

  18. vangeline:bien remplis tes derniers jour^^!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    sakhina: moi j’avais pensé, si il y a du monde, peut etre une petite fete dimanche ou samedi soir….

  19. Hello!!!

    Génial FT hier! Alors oui, j’ai été: Taquapax (normal), Curly ^^, Carambar, Nanana_elfe, Concombre, bref, tout plein de pseudo!

    Evangeline: Trop bien Divergente! Je l’ai trouvé mieux adapté que le premier, et oui, vivement que Sophie mette un nouveau post, mon iPod ne veux plus se connecter, du coup, je peux poster des commentaires que sur l’ordi… Et tu es en vacances?!? (hurm, j’ai eu que deux heures de cours au final, du sport, et j’ai fait une heure de perm, donc y a pire)
    Mais pourquoi je suis dans la dernière zone à être en vacance? *pleure*

    Enfin bref, une super journée…

  20. *la before. Bon, je ne fais pas mon âge, et j’ai choisis le bar le plus cher de la ville: 6euros50 un morrito, quoi! :O Mais il était bon *-*
    On est ensuite partis pour la fac de droit, où avait lieu la fête! Tous les bus étaient bondés d’étudiants, plus ou moins sobres, du jamais vu! Mais l’ambiance était au rendez-vous, malgré quelques gens collants car bourrés, des gens bizarres (je vous jure!!!) et une amie d’Arya qui, vite bourrée (alors que nous pas du tout, hein!) faisait n’importe quoi! Du genre à faire des câlins à des inconnues en balançant des “je vous aime”, embrasser n’importe qui..; Mais les gens sont cool! La musique était top, j’ai croisé des gens de ma classe, on a tous beaucoup discuté, je ne me suis pas couchée trop tard! C’était gé-nial! Ca faisait du bien, de sortir faire la fête!
    Aujourd’hui, on ne parlait que de ça avec mes amies de classe et… je suis en vacances :’)

    Wowwwww désolée pour ce graaaaand récit de ma semaine, mais voilà :’) Je veux vous montrer que BREST est une ville géniale, en dépit des apparences! (merci les américains!) En plus, j’ai découvert récemment que toooooute ma famille paternelle est brestoise *-*

    Sur ce, HACA!

  21. moi j’aimerai beaucoup habiter en bretagne…..
    salut taquapax/curly/carambar…etc^^

  22. Salut Ombre! Euh, tu peux te contenter de Taquapax, si tu veux…

    Eva, ça à l’air beau la Bretagne…

  23. taquapax/curly…: ca m’amuse, en plus ce qui est marrant, c’est qu’on a eu la meme idée^^

  24. Ombre: ^^
    Je m’étais bien amusée à ouvrir plusieurs fenêtres du tchat! Et d’ailleurs, si on ouvre deux onglet avec FT et qu’on les met en même temps, ça fait comme un echo!

  25. Ombre: c’est vrai? J’ai jamais essayé avec trois… ^^’

  26. OK Ombre! ^^
    Argh, je bloque, manque d’inspi! ça vous dirait que je mette les deux premier paragraphe de mon texte de… 37 pages ^^’

  27. Ombre: lol! Alors si il y a des fautes d’orthographes ou des tournures bizarres, dis-le moi, please!

  28. CHAPITRE 1
    Nous sommes le 29 Février, et c’est mon anniversaire. Pourtant, il n’y a personne pour m’apporter un cadeau ou préparer un gâteau pour ensuite inviter quelques uns de mes amis (ce qui serait assez compliqué vu que je n’en ai pas). Pas qu’on ai oublié que cela fait quatorze ans que je vis, oh non! Personne dans ma famille ne pourrait ne pas s’en rappeler! Un garçon de la lumière dans la famille des cauchemars? C’était impensable! Et pourtant j’existe. Au grand désespoir de tous. Oh! Mais avec tout ça, je ne me suis pas présenté! Je m’appelle Léam Arnarch. Et à propos de la famille des cauchemars, je vais développer le sujet. Il existe deux grandes dynastie: celle des rêves et celle des cauchemars. La première s’occupe du bon sommeil et la seconde (la mienne, quoi) gère les mauvais songe. Je pense que je ne vous apprendrais rien vous disant que ces deux lignés ne s’apprécie pas du tout. Et moi, il a fallut que j’hérite de pouvoir sur les rêve. Qu’est-ce que j’ai fait de mal pour mériter ça? À cause de ce don, tout le monde me regarde de travers. Quand est-ce que quelqu’un comprendra que ce n’est pas de ma faute? Moi, j’aimerai bien pouvoir semer la panique dans les songes des gens comme le font mes cousins et cousines! Seulement ce n’est pas le cas. Et aucun transfert d’une famille à une autre n’est accepté. Dommage. Bon, c’est vrai, je pourrai ne pas avoir de pouvoir du tout, et là ce serai pire. Je ne suis pas le plus à plaindre. On m’a parlé d’une cousine qui n’avait pas un gramme de magie dans les veines et qui à été obligé de quitter le clan. Avec un peu de chance, mon pouvoir se développera et j’arriverai à rendre les rêves désagréable? Mais oui, bien sûr… Tss… l’espoir fait vivre! Enfin bref… Ce soir, c’est la grande assemblé, et j’espère vraiment que j’y apprendrais des choses!
    * * * * *
    Je suis dans un jardin. Autour de moi, il y a des fleurs, des arbres, des animaux de toutes les couleurs. Pas étonnent quand on sait que le rôle de ma famille est d’aider les dormeurs à faire des songes agréable. Pff… Je déteste ça! Pour me venger, je touche une maudite plantes à ma portée. Elle devient noir, se fane, et disparaît en miette dans le vent. Je sais bien qu’elle n’y est pour rien, mais c’est toujours mieux que de m’en prendre aux autres. Les personnes autour de moi me regarde mal. Je m’en fiche. Ce n’est pas ça qui va changer ma vie. Je suis Nyte Colve, la créatrice de cauchemars, je n’ai pas ma place ici, j’en ai parfaitement conscience. On ne me repousse pas, mais on est pas spécialement gentil avec moi. Je n’ai plus mes parents et de toutes façons, qu’est-ce que ça change? Il ne me manque pas, je ne les ais jamais connus. Je vis dans l’une des tours de la trop grande et à la fois si petite propriété de ma famille. Quand je ne suis pas dans ma chambre dans ladite tour, je traîne dehors ou je suis au réfectoire. Ou en cours.
    Et aujourd’hui, j’ai quatorze ans. Personne n’oublie les jours de naissance de personne ici. Même le mien. On va m’organiser une fête, m’offrir des cadeaux, mais je n’en ai rien à faire, vu que je n’irai pas. Je ne veux pas voir leurs faux sourire et leurs mines réjouit. Je ne veux même pas les voir eux, qui n’ont pas un gramme de méchanceté dans les veines. Ce sont des personnes de la lumière qui ne me comprenne pas ce que je ressens. Je ne maîtrise pas le même magie qu’eux, et n’ai pas les même idées. Alors qu’eux pensent au bonheurs des autres, je songe au contraire. Mais ce n’est pas le pire. Ce soir, c’est la grande réunion. Les deux lignés se réunissent une fois par ans (le 28 ou 29 Février) pour discuter du nombre de personnes ayant réussies à maîtriser leurs pouvoirs et ceux qui ne valent pas mieux que dessiner les univers des dormeurs. Et encore, je suis gentille. Généralement, il finissent à la porte. Sauf que pendant cette courte période _ qui va être pour moi la plus longue de ma vie _ on présente également les personnes qui peuvent rejoindre l’assemblé: et comme quatorze est l’âge obligatoire, j’y serais. À mon grand malheur. Je vais faire tache au milieu des vêtements immaculés ou colorés de tout mon clan avec mon jeans et mes baskets noirs ainsi que ma chemise foncée. Vivement que ça se termine, même si ça n’a pas commencé!

    Voili voilou… C’est le début de la première page…

  29. T’es sûr? Il y a pas trop de problèmes, c’est pas trop rapide comme introduction? Je plante pas le décor trop vite?

  30. Ombre: vas-y si tu veux! Tu veux que je te mette la description que je fait quelque lignes plus loin? Par contre, est-ce que tu pourrais n’évoquer le texte que de façon vague, si tu le met sur ton site?

  31. Taquapax : attention critique de ton texte!! 😀

    Alors l’idée des enfant échanger, pas dans le bon un univers ect… fait gaffe c’est vu et revu (moi meme j’ai déjà eu l’idée) , donc faut voire comment tu dévelope ça pour que ce soit interessant.

    Ensuite: oui c’est cour et tu pourais planter le décor , donner l’ambiance de l’endroit (qui logiquement est trés différent)

    Ta façon d’écrire: le première personne, c’est la plus facile mais je trouve que ça fait bizarre “moi, je suis…” enfin c’est mon avis et c’est pas si génan que ça.

    Dévelope! je suis sur que tu peut dire beaucoup plus et nuancer se texte , tu vas trop vite et c’est dommage

    N’empêche que t’as façon d’écrire est facile à lire (ce qui n’est pas le cas de tout le monde) donc c’est dèjà bien et que perso j’ai bien envi de lire la suite! 😀

  32. *se rapelle qu’elle essaye d’écrire un texte un minimum joyeux et qu’elle galère *

    Hé oué j’arrive plus à écrire du dépriment moi ^^

  33. taquapax: je veux bien une description, et je te demanderai, si j’ai envie de le poster^^

  34. Merci Sakhina, je note et je vais essayer d’améliorer tout ça! Je compte bien développer le truc, ne ‘inquiète pas! C’est la qu’interviendra mon imagination tordue, muahaha!!!
    L’ambiance, j’y avais pas penser, mais je vais essayer de l’améliorer.
    OK, alors je vais voir pour peut être modifier la réplique de Nyte!
    Je vais faire donc des efforts pour développer… Et la suite… je verrais, je la mettrai peut être. ^^

  35. Description faite par Léam de Nyte et lui-même_ ça fait bizarre de parler de ses persos comme ça:
    “il est vrai que je suis la tache de couleur au milieu des vêtements sombre des personnes de ma patrie. Un peu comme la fille en face de moi, qui à les cheveux aussi noirs que les miens sont blond, aussi raides que le miens partent dans tous les sens, qui est habillée de vêtements aussi sombre que les miens sont clairs et qui arbore une mine aussi agacé que la mienne est réjouie. Les seules tache de couleurs que je peux voir chez elle sont ses yeux. Deux lacs bleus turquoise que je distingue parfaitement malgré la distance. Les miens sont verts, à peine voyant. Mon parfait opposé.”

  36. OK Ombre: Moi je vais faire des petite modifications: Sakhina, merci beaucoup!

  37. De rien 🙂

    hé ça vous l’un de mes textes à moi? 🙂
    comme ça j’aurais votre critique aussi 🙂 (j’ai dèjà eu celle du forum )

  38. Je vous préviens c’est pas joyeux et c’est l’un des plus travaillé je trouve:

    Ascenseur.

    Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et la première chose que je remarque sont ses talons aiguilles. Un petit clac, clac sec et déterminé. Pas le moindre faux temps.
    Elle monte, je descend. Tempi je descendrais plus tard, j’ai le temps.
    L’ascenseur monte doucement au 26ème étage et mon regard remonte le long de ses jambes dénudées. Musclés, pas vraiment harmonieuses ni belles comme on aimerait les voir tout le temps.
    Plus haut elles sont ceinturés dans une jupe crayon qui souligne ses hanches marqué. Je suis doucement leurs courbes généreuses.
    Un chemisier bleu claire, légèrement ouvert laisse apercevoir une petite poitrine. Trop petite pour être sexy malgré le décolleter. Aucun bijou ne viens attiré le regarde des hommes à cette endroit. Je ne pense pas qu’elle ait envie de plaire.
    Mon regard remonte le long de son cou jusqu’à son fin visage.
    Ces lèvres sont légères et fermés. Son nez un peu large est irrité. Peut-être à cause d’un petit rhume.
    Plus haut, les cilles noirs font des ombres sous ses yeux. Cela pourrait être beau si elles n’étaient pas accentué par de profondes cernes.
    Et ses yeux… hypnotique… sans la moindre étincelle de vie.
    Nos regards se croisent, le sien est morne, vide, déjà mort…
    Mon cœur chavire, comment peut-on en arrivé là ?
    Sous mon regard intense elle réagit. Deux larmes coulent doucement de ses yeux et font deux traces noire le long de ses joues.
    Je m’approche, je veux lui parler, l’aidé. Mais que dire ?
    Dans ses yeux la confusion fasse à moi, à mon intérêt pour elle. La vie qui reprend peut-être ?
    Je cherche un mouchoir dans mes poches pour ses larmes. Je n’ai pas d’autre idées pour l’aider.
    L’ascenseur s’arrête et je ne vois pas ses yeux perdre leur faibles éclats.
    Le clac, clac de ses talons m’informe qu’elle s’éloigne. Je relèvent la tête et la vois, ces cheveux brun, terne, se balancent dans son dos.
    Un homme entre dans mon champs de vision, il l’observe aussi puis marmonne :
    -Elle n’était pas viré celle là ?
    Sans un regard pour moi il appuie sur un bouton.
    L’ascenseur descend.
    Qu’aurais-je du faire ? N’aurais-je pas du la retenir ?
    Que va-t-elle faire dans se bureau si elle est viré ? Que va-t-elle faire de sa vie avec un regard si morne ?
    J’ai le cœur en miette. J’ai peur pour cette femme. Peur de se qui as du lui arrivé. Et pourtant je ne la connais même pas.
    Cela ne devrais pas être mes affaires mais jusqu’aux rez-de-chaussé je ne peut penser qu’a elle.
    Silencieux, je sort à mon tour de l’ascenseur.
    Dehors un vent frais m’accueil , ainsi que des cris.
    Un attroupement. Je m’approche.
    Elle m’a rejoint.
    Elle est là, les yeux aussi vide que tout à l’heure mais la trace des ses larmes a été effacé et elle a le sourire au lèvres. Cela suffi à éclairé son visage, elle paraît si vivante. Ses cheveux, lâché , lui font comme une auréole autour du visage.
    Je ne peux détacher mon regard d’elle. Elle est si belle.
    Dans sa mare de sang et le corps disloqué par sa chute du 26 étages.

  39. *est en trin de se relire*
    *se demande ce qu’elle avait trouver de si bien à se texte*
    *vas se morfondre dans son coin*

  40. Je trouve que ce texte ressemble très peu à se que je suis sur le blog et tout les jours^^
    Non, non je promet que je déprime pas^^

    par contre je stress trop de votre réactions mdr

  41. Alors Sakhina… J’ai lu ton texte.

    Premièrement _ je ne suis pas non plus championne _ l’orthographe!!! AucunS bijouX, par exemple, mais il y en a d’autre.

    En effet, c’est pas joyeux hé hé…

    Tu pourrais peut être t’en servir en guise de prologue pour un livre, non?

  42. sakhina: alors je trouve ton texte plutôt dans le genre triste et beau: j’aime

  43. Désoler pour l’orthographe ^^ je crois qu’on m’avais dèjà corriger et que je n’ais pas recopier sur cette version…

    Non, il ne provient pas d’une histoire, c’est juste un moment d’une vie imaginé qui est décrit il n’y as pas de suite dsl 🙂

  44. Temps pis, non?
    sakhina: ah? jeeai bien ça comme intro d’un roman poicier

  45. Wow Sakhina !
    Génial !
    C’est beau : d’un point de vue neutre. Sur le texte !

  46. Heye, Salut Tara! On fait l’instant texte des taraddicts!!! On est déjà x à y participer!Tu écrivais une histoire?

  47. peut etre ^^

    Non dsl ^^ j’ai déjà plein de grande histoire en cour qui son abandonner/en attente alors je vais pas partir sur une nouvelle sur tout que j’ai pas du tout d’idée pour une suite à se texte ^^

  48. OK Sakhina!
    *pense à Globe qui prend joyeusement la poussière numérique*
    *soupire en pensant qu’elle comptait écrire trois tomes*
    *re-soupire en songeant qu’elle a eu une nouvelle idée de texte dans la matinée*

  49. Taquapax faut s’y metre !! je veux connaitre cette histoire!!

    *dit la fille qui imagine plein d’histoire et de version différentes quand elle s’ennui*
    *qui est trop fainéante pour les taper à l’ordi quand elle rêvasse *

  50. Tant pis… Je ‘ai pas de répit…

    Ascenseur.

    Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et la première chose que je remarque sont ses talons aiguilles. Un petit clac, clac sec et déterminé. Pas le moindre faux temps.
    Elle monte, je descend. Tant pis je descendrais plus tard, j’ai le temps.
    L’ascenseur monte doucement au 26ème étage et mon regard remonte le long de ses jambes dénudées. Musclées, pas vraiment harmonieuses ni belles comme on aimerait les voir tout le temps.
    Plus haut elles sont ceinturés dans une jupe crayon qui souligne ses hanches marqué. Je suis doucement leurs courbes généreuses.
    Un chemisier bleu claire, légèrement ouvert laisse apercevoir une petite poitrine. Trop petite pour être sexy malgré le décolleté. Aucun bijou ne viens attirer le regard des hommes à cette endroit. Je ne pense pas qu’elle ait envie de plaire.
    Mon regard remonte le long de son cou, jusqu’à son fin visage.
    Ces lèvres sont légères et fermées. Son nez un peu large est irrité. Peut-être à cause d’un petit rhume.
    Plus haut, les cilles
    (les cils ?)
    noirs font des ombres sous ses yeux. Cela pourrait être beau si elles n’étaient pas accentué par de profondes cernes.
    Et ses yeux… hypnotique… Sans la moindre étincelle de vie.
    Nos regards se croisent, le sien est morne, vide, déjà mort…
    Mon cœur chavire, comment peut-on en arrivé là ?
    Sous mon regard intense elle réagit. Deux larmes coulent doucement de ses yeux et font deux traces noire le long de ses joues.
    Je m’approche, je veux lui parler, l’aider. Mais que dire ?
    Dans ses yeux la confusion fasse à moi, à mon intérêt pour elle. La vie qui reprend peut-être ?
    Je cherche un mouchoir dans mes poches pour ses larmes. Je n’ai pas d’autre idées pour l’aider.
    L’ascenseur s’arrête et je ne vois pas ses yeux perdre leur faibles éclats.
    Le clac, clac de ses talons m’informe qu’elle s’éloigne. Je relèvent la tête et la vois, ces cheveux brun, terne, se balancent dans son dos.
    Un homme entre dans mon champ de vision, il l’observe aussi puis marmonne :
    -Elle n’était pas virée celle là ?
    Sans un regard pour moi, il appuie sur un bouton.
    L’ascenseur descend.
    Qu’aurais-je du faire ? N’aurais-je pas du la retenir ?
    Que va-t-elle faire dans se bureau si elle est virée ? Que va-t-elle faire de sa vie avec un regard si morne ?
    J’ai le cœur en miette. J’ai peur pour cette femme. Peur de ce qui as du lui arriver. Et pourtant je ne la connais même pas.
    Cela ne devrais pas être mes affaires mais jusqu’aux rez-de-chaussé je ne peut penser qu’a elle.
    Silencieux, je sort à mon tour de l’ascenseur.
    Dehors un vent frais m’accueil , ainsi que des cris.
    Un attroupement. Je m’approche.
    Elle m’a rejoint.
    Elle est là, les yeux aussi vide que tout à l’heure mais la trace des ses larmes a été effacé et elle a le sourire au lèvres. Cela suffi à éclairé son visage, elle paraît si vivante. Ses cheveux, lâché, lui font comme une auréole autour du visage.
    Je ne peux détacher mon regard d’elle. Elle est si belle.
    Dans sa mare de sang et le corps disloqué par sa chute du 26 étages.

    Voilà la correction !
    HACA

  51. Sakhina: j’espère que je ressortirais mes huit petits chapitre de leur fichier, mais là, ben je me suis lancée sur autre chose, et je suis plus inspirée. Oui je parle de mon texte d’en haut.
    *explique la fille qui rêvasse en cours*

  52. Cela pourrait être beau si elles n’étaient pas accentuées par de profondes cernes.

  53. hey!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    je sort ma gerbille donc passage eclair!!!!!!!!!!!!!
    je vous prepare le debut de mon histoire^^

  54. Hey! De retour!
    Sakhina, fait gaffe au répétitions! Il y en a certaine, et je suis sûr que tu pourrais les éviter.

  55. bon alors, voila l’histoire, la plus nul que j’ai jamais ecris mais je la partage:

    Lorsque la jeune fille se réveilla elle remarqua qu’elle n’était plus dans sa chambre mais qu’elle était dans une prison. Elena se leva et sentit comme une présence, elle se retourna, et vit une ombre passer. Elle sentit son cœur battre plus vite et soudain l’ombre arriva sur elle ; c’était un chaton noir aux yeux verts. Elena l’attrapa et le caressa doucement en essayant de se rassurer c’était surement un rêve elle allait se réveiller…elle entendit un bruit de clé et une porte s’ouvrit devant elle, une chose l’attrapa et l’emmena, elle se débattit mais c’était peine perdu la chose la tirait .la jeune fille et la chose traversèrent des couloires, des pièces avant d’arriver devant un trône où était soigneusement installé un vampire.il semblait vieux , ses dent semblait coupante et était pointu , plus pale que la mort, des yeux rouge. Et à côté de lui était assis un jeune vampire, aussi pale . Elena sentit son cœur s’accélérer et que le chaton qu’elle tenait encore se débattait .Elle le remis dans son manteau.
    -tu dois être Elena… dit le vieux vampire, je te croyais plus laide. Mais tu a l’air délicieux !
    -père vous n’allez pas la mordre ? demanda le jeune vampire.
    -je crois que si et il se pencha vers Elena.cette dernière n’arrivai ni a bouger ni a crier. Le vieux vampire s’approcha si près qu’ elle sentait le souffle de sa respiration sur sa peau.
    -père arrêtez de jouez avec elle vous voyez bien qu’elle est terrifiée.
    -en effet mais c’est si drôle de les voir avoir peur .ramène la dans sa cellule il faut voir se que je vais faire d’elle dit il au jeune vampire.
    -bien père répondit il en attrapant Elena par le bras .il lui fit traverser des couloirs et s’arrêta devant une porte clause.
    -voilà tu es arrivé !
    -comment tu t’appelle ? Et je suis où ? Et pourquoi je suis là ? Demanda Elena qui avait retrouvé sa voix.
    -Peu importe mon nom le plus important c’est que tu retourne chez toi ! si tu veux y retourner il faut que je te morde dit il en lui attrapant la main.
    -quoi ! je ne veux pas devenir un vampire !
    -ne t en fait pas sa ne fait pas mal !c’est même agréable !
    -non dit-elle en se débattant.
    -tu ne peux t’échapper que comme ça !mais si tu ne veux pas tant pis…..
    Elena sentit son cœur s’accélérer, son souffle trembler, et tout son corps aussi, le vampire se rapprocha encore plus jusqu’à la froler.
    -aucun humain qui est entrer n’est revenu alors soit tui me laisse te mordre soit s’en ai finis de toi.

  56. Ombre je l’ai lu!

    Par contre, pourquoi y a pas de majuscules? Et même chose que sakhina, fait gaffe aux répétitions! Oui je sais, je suis pénible avec ça ^^

Poste un commentaire